L’éco teinture, c’est écolo et c’est beau !

Lors de notre réunion de septembre, Catherine De Robert et Charlotte Limonne ont apporté leurs derniers travaux.
Nous avons découvert les résultats épatants de leurs expériences d’éco teinture sur des pièces de diverses étoffes : coton, soie,  étamine… Des dégradés, des fondus, des couleurs et des empreintes subtiles, des effets poétiques, fruits d’une étrange alchimie entre le végétal, le métal, les mordants…
Le principe de l’éco teinture ? En  résumé, il s’agit d’enrober dans des étoffes des feuilles, des fleurs, des écorces, des objets métalliques… l’étoffe est ensuite tremper dans un bain  avec des mordants non toxiques  afin de transférer les couleurs, matières (rouille par exemple) présents dans les végétaux sur les tissus. La démarche demande de la  patience mais les résultats en valent la peine !

Publicités

3 commentaires to “L’éco teinture, c’est écolo et c’est beau !”

  1. Et quels peuvent être les mordants employés ? J’ai à ma disposition deux sortes d’eucalyptus dont, il me semble, on peut obtenir des empreintes assez précises. J’aimerais assez faire un essai mais ce que j’ai déjà fait, par le passé, avec un simple vinaigre blanc sur un tissu décapé à la lessive Saint-Marc, n’a pas donné un résultat très probant. Merci du conseil ….. A bientôt et bonne continuation !!!

    • Bonjour Mimiblue, les eucalyptus donnent une teinture substantive sur les fibres d’origine animale, c’est à dire que tu peux obtenir des couleurs ou des empreintes résistantes au lavage et à la lumière, sur laine et soie, sans utiliser de mordant. Tu peux tester tes feuilles d’eucalyptus en les roulant bien serrés dans une bande de lainage ou de soie blanche, et en faisant cuire ce paquet à la vapeur pendant une heure. Laisse refroidir avant d’ouvrir le couvercle. Et patiente avant d’ouvrir le paquet. Plus tu attends avant d’ouvrir le paquet, plus l’impression sera intense et solide. Si tu utilises des feuilles séchées, fais les tremper une journée au préalable. Inutile de décaper ton tissu à la soude.
      Il existe des centaines de variétés d’eucalyptus et toutes ne sont pas intéressantes en teinture. Alors ce test vapeur te permettra de vérifier si les variétés dont tu disposes donnent un résultat.
      Pour aller plus loin : le livre « éco color » d’India Flint, si tu lis l’anglais. A Quimper, Françoise Christien organise des stages d’éco-impression avec Fabienne Dorsman Rey
      Catherine de Robert

      • J’ai mis du temps avant de revenir te remercier, Catherine, pour ces explications limpides. J’ai fait provision de feuilles d’eucalyptus car les tempêtes qui se succèdent en Bretagne ont fait tomber le grand eucalyptus du parc voisin. Quelle tristesse ! J’ai aussi eu le temps de me dénicher un Gingko Biloba (sans feuille en cette saison, bien sûr). Donc, je suis prête. Cependant, faut de soie à ma disposition immédiate, je vais tenter un essai avec du coton. J’ai peut-être un coupon de lainage à ma disposition, il faut que je vérifie. Sur mon blog, il te sera possible de retrouver les soupes de sorcières que j’ai faites au fil du temps ; rien de comparable aux résultats que j’ai vus mais des essais qui m’ont cependant beaucoup amusée. Merci encore pour tes conseils que je vais suivre à la lettre avant de tenter des essais et des recherches. Bien à toi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :