Archive for février, 2016

25 février 2016

des gestes, des sons, des tracés

C’était en Savoie, aux Echelles, vendredi 29 janvier 2016 à l’occasion des vendredis de la luciole, au Transfo. Au programme, des « tracés vibrants », avec carte blanche à Jean-Marc Duchenne, plasticien sonore et acousmate.
Une soirée où se sont rencontrés des tracés de gestes, des tracés de sons…

Alice Calm acousmate et brodeuse de cheveuxInvités : Alice Calm, plasticienne et acousmate ; Jean-Jacques Millet, paléontologue et pédagogue et Franck Yeznikian, compositeur et acousmate.

 

Alice Calm acousmate et brodeuse de cheveux

IMG_0505

echelles detail P1010553

 

 

Publicités
Étiquettes : , ,
24 février 2016

L’art textile en question à Bruxelles, du 2 au 4 mars 2016

Bruxelles accueillera début mars un colloque international sur l’art textile  : « Défilage – Genre et art textile aujourd’hui ».Défilages_Bruxelles

« Ce colloque international cherchera à nourrir une réflexion sur les utilisations artistiques multiples du textile, prenant comme cadre le questionnement de Rozsika Parker : l’art textile est-il toujours un « art naturellement révolutionnaire », et si oui, comment exprime-t-il cette propension aujourd’hui, aussi bien au niveau des œuvres, que des artistes, des curateurs et ceux qui l’enseignent ? ».

Au programme :

– l’art textile aujourd’hui est-il toujours un territoire féminin ?
– Habiller l’oeuvre et l’artiste : textile et vêtements symboliques
– La réprésentation de l’art textile

Charlotte Limonne, artiste de Trame de soi, intervient dans ce colloque. Elle vous fera un petit résumé de la manifestation à son retour ! Restez connecté 🙂

Quand : les 2, 3 et 4 mars 2016
Où : Colloque à ULB (Université Libre de Bruxelles)

En résonance au colloque, une exposition rassemblera les oeuvres d’artistes internationaux du textile : Cathy Alvarez(BE), Élodie Antoine (BE), Tatiana Bohm (FR), Alexia Creusen (BE), Muriel de Crayencour (BE), Nezaket Ekici (TR), Shadi Ghadiran (IR), Stephan Goldrajch (BE), Frances Goodman (SF) et Fanny Viollet (FR).

Quand : du 5 mars au 17 avril 2016, du jeudi au dimanche, de 14 à 18h
Où : galerie 100 Titres, 2 Rue Alfred Cluysenaar, 1060 Bruxelles)Bruxelles
Vernissage : vendredi 4 mars de 18 à 21h.

Le programme à télécharger, c’est par là >> Dépliant ‘Défilages

 

Étiquettes : , ,
11 février 2016

Nathalie Jéquel et ses œuvres « océanes »

Nathalie Jéquel a passé la majorité de sa vie professionnelle et artistique dans l’univers du textile, à Paris puis à Lyon. Il y a trois ans, de retour dans son village natal de Beg-Meil en Bretagne, elle a entrepris d’étudier un sujet qui la passionne : les algues. Mais pas que !

 Nathalie s’est d’abord intéressée aux algues pour leurs pigments et leur potentiel tinctorial. Elle parcourt chaque printemps, étés et automnes les estrans des plages rocheuses à marée basse, pour cueillir les algues qui, nous apprend-elle, ont besoin pour s’épanouir d’une eau fraîche battue par les vents et de lumière.

L'algue Grataloupia Turutu

L’algue Grataloupia Turutu

Rouges, brunes, vertes…Il existe trois grands groupes d’algues et des milliers d’espèces. Très vite Nathalie est séduite par l’harmonie et la variété des formes et des couleurs. L’artiste prend le pas sur la « chercheuse ». Nathalie constitue peu à peu un alguier : avant le séchage (mise sous presse), elle dispose chaque algue de manière à obtenir la composition qu’elle souhaite. Entre ses mains, laurencia, ulve, nori, et autres fucus deviennent des œuvres d’art.

Une collection se dessine, et en 2014 elle expose avec succès à Fouesnant puis à Beg- Meil. Formes inattendues, délicates, couleurs étonnantes, l’alguier aux airs d’aquarelles suscite un vif intérêt auprès des visiteurs.

Fibre créatrice oblige Nathalie se lance parallèlement dans une nouvelle activité : le Gyotaku, cet art japonais traditionnel qui consiste à prendre l’empreinte d’un poisson sur papier ou tissu.

Découverte des Gyotaku de Nathalie

Découverte des Gyotaku de Nathalie

 

Après avoir appliqué au pinceau de l’encre de seiche ou de l’encre de Chine sur le poisson (daurade, vieille, saint-pierre, rouget…), Nathalie applique délicatement un tissu de soie ou de coton, pour transférer l’empreinte. Elle expérimente couleurs, supports, transfert partiel ou complet de l’empreinte, superposition, suites, séries, petits ou grands formats…

Bref, il y a matière pour une nouvelle exposition ! Que Trame de soi s’empressera de vous faire connaître. A bientôt Nathalie !

 

Une algue non identifiée, baptisée "le fouet" par Nathalie.

Une algue non identifiée, baptisée « le fouet » par Nathalie.

L'algue Padina Pavonica

L’algue Padina Pavonica (detail)

 

 

 

 

Étiquettes :